Historique

Un premier texte intitulé « Un projet éducatif mennaisien » a été publié par la Région France le 8 décembre 1989. En 1993/94, un nouveau texte de référence, publiée en avril 95, est née de la réflexion commune entre frères et laïcs réunis au sein de la première promotion du Centre Mennaisien de Formation. La mouture actuelle est le fruit de deux années (2000/2001) d’un travail mené principalement par le conseil de tutelle, composé de laïcs et de frères, à partir de consultations plus larges auprès des différents partenaires. Il a été présenté au congrès de la Toussaint 2002.

Il se présente ainsi :
– Une introduction : L’école mennaisienne, un lieu de vie
– L’école mennaisienne, un lieu pour oser la fraternité
– L’école mennaisienne, un lieu pour s’instruire et développer le meilleur de soi-même
– L’école mennaisienne, un lieu pour faire connaître Jésus Christ et proposer son Evangile
– Un texte conclusif : L’école mennaisienne croit et agit…

En Savoir Plus

Pourquoi un texte de référence mennaisien ?
Parce que nous croyons que la société en marche pose des questions aux institutions. Elle peut aussi poser question.
Parce que nous croyons, avec confiance et humilité, qu’une réponse chrétienne est possible et qu’elle a de l’intérêt pour tous, croyants ou non. A vrai dire plutôt des réponses qu’une seule.

Nous (laïcs et frères) parlons avec confiance de ce que nous sommes et voulons être d’après notre histoire, notre tradition et notre réflexion actuelle.
Ce texte n’est pas une réponse à caractère définitif. Ce n’est pas un bloc de vérités devant lequel il faudrait se mettre au garde-à-vous.

Ce texte n’est pas seulement pour notre institution l’occasion de dire quelque chose mais aussi et tout autant d’apprendre de ceux qui le liront. C’est la place du dialogue.
Il n’est donc pas l’émanation d’un pouvoir qui impose de faire mais d’une autorité qui a le devoir d’aider à la confiance et à la croissance.
Le pouvoir, il est dans les mains des lecteurs, des établissements.

 

Un projet pour le réseau mennaisien ;
Parler de réseau n’est pas seulement un effet de mode. Le réseau mennaisien est une réalité au niveau national et international. C’est même une de nos grandes chances.
Mais l’idée n’est pas d’abord de se positionner par rapport à l’existant : se reconnaître ou pas dans un réseau.

Notre challenge est de faire réseau ; c’est-à-dire de trouver sa place et de laisser chacun avoir sa place, en cohérence les uns avec les autres.
Cette cohérence est indispensable d’abord pour chacun d’entre nous dans la responsabilité qu’il assume. C’est une conviction partagée par bien d’autres que les chrétiens, de croire que je ne peux me développer et m’épanouir en dehors d’une communauté.
Cette cohérence est aussi indispensable pour ceux à qui nous nous adressons. Beaucoup de beaux projets bien solides se sont écroulés parce que nous n’avons pas veillé à maintenir cette cohérence ou parce qu’elle n’était que de surface. Elle est d’autant plus indispensable qu’elle répond à un besoin bien actuel, celui du sens.

Pour que ce texte soit celui du réseau, il faut le prendre pour ce qu’il est : pas un document prédigéré auquel il faut adhérer pour faire partie du club ou qu’il faut refuser en bloc pour sauvegarder son indépendance.

C’est une occasion de construire à plusieurs mains.

La règle, s’il fallait en formuler une, est d’utiliser nos différences et surtout de ne pas les nier. En ce sens, volontairement, nous n’avons pas fait un chapitre spécifique sur l’éducation. Ce thème fondamental traverse chacune des trois parties. Ainsi chacune des trois parties est lisible et interrogeable par tous.

L’école mennaisienne (et il ne s’agit pas que des établissements scolaires) croit et agit.

En quoi croyons-nous (dans notre vie professionnelle) ? Quel sens donnons-nous à notre action ?
Quel mode d’action est le plus opératoire aujourd’hui pour incarner cette finalité ?
Quel style original voulons-nous donner à notre équipe pour vivre notre profession ?

Texte de référence