Qu’est-ce que la Famille Mennaisienne ? (Fr Yannick)
La Famille mennaisienne constitue une grande communauté dans le sens d’une solidarité et d’une fraternité qui s’enracinent dans le charisme de la Congrégation des Frères de l’Instruction Chrétienne (Mission éducative mennaisienne, spiritualité mennaisienne, communion).
Nous pouvons distinguer trois principales modalités d’engagement des Laïcs dans la Famille mennaisienne :
– COLLABORATION : Toute personne qui intervient d’une manière ou d’une autre dans la mission éducative mennaisienne et apporte un regard positif et stimulant, collabore efficacement à l’œuvre éducative.
– PARTICIPATION :
– De la mission à la spiritualité : des Laïcs qui participent à la mission mennaisienne dans une œuvre éducative y découvrent une source pour vivre l’Evangile et s’en nourrissent pour faire l’expérience de Dieu au cœur de leur propre vie.
– De la spiritualité à la mission : des Laïcs qui partagent des éléments de la spiritualité mennaisienne y trouvent un appel à s’engager dans la mission éducative, dans ou hors d’une œuvre éducative à proprement parler.
– APPARTENANCE : Certains Laïcs perçoivent dans le charisme mennaisien une manière de vivre qui leur est propre et qui touche toutes les facettes de leur existence familiale ou professionnelle. C’est une option vocationnelle. Cette démarche, faite en Eglise, touche la personne dans sa relation à Dieu et aux autres dans la dynamique de son baptême.

Un grand arbre
Se souvenant de ses débuts en 1819, Jean-Marie de la Mennais écrivait : “J’ai commencé mon œuvre à Saint-Brieuc avec deux jeunes… qui ne savaient pas plus que moi ce que nous allions faire… petit à petit, le grain de sénevé est devenu un grand arbre… c’est le Seigneur qui a fait cela !”…

Aujourd’hui, nous savons aussi que nous sommes des coopérateurs d’une œuvre qui nous dépasse. Nous n’en sommes pas à l’origine, mais nous sommes invités à entrer dans son dynamisme.

Nous devons prendre ensemble ce chemin qui conduit à la joie parce qu’il est source de don et non de repli sur soi. Il ouvre à Celui qui est la source de toute vie. Il fait de nous des porteurs de vie auprès de ceux qui ont soif d’un Amour qui nous précède et nous attire, et qu’en Église, nous reconnaissons être Jésus-Christ lui-même.

Nous sommes au service d’une œuvre qui est déjà là par la grâce de l’Esprit de Dieu. Dans ce sens, nous pouvons le dire : ce n’est pas notre œuvre ; c’est celle de Dieu. Nous sommes des serviteurs, toutes et tous, quel que soit notre état de vie ou notre mission propre : frères, laïcs, directeurs d’école, enseignants, parents, personnels de service, étudiants, etc., au service de cette magnifique œuvre qui consiste à accueillir et accompagner la croissance d’un arbre dont les branches s’étendent sur toute la planète. Nous sommes frères et sœurs au service de cette œuvre qui réclame notre enthousiasme et notre générosité.

Nous ressemblons à l’agriculteur qui regarde avec fierté grandir la semence à laquelle il apporte amoureusement tous les soins dont elle a besoin.

Frère Yannick Houssay, s. g., 2016

La Famille Mennaisienne, en France

En France, la Famille Mennaisienne est très diversifiée, et nul ne peut vraiment en définir les contours, puisque les modalités d’appartenance sont très diverses… On peut cependant compter :
– Les Frères de la Province dans le Réseau Scolaire font partie de la Famille Mennaisienne
– Les personnes missionnées (Délégués de Tutelle, Chefs d’établissement, Animateurs en pastorale scolaire)
– Ceux qui suivent des formations (C2MF), qui participent à des groupes de travail (Conseil de tutelle, Commissions, …)
– Tous ceux (adultes, jeunes) qui en ont la conscience ou la volonté, ou qui agissent en solidarité